Sablés citron coco

Le dimanche midi, j’aime bien regarder l’émission « Très très bon » diffusée sur Paris Première après avoir écouté « On va déguster » sur France Inter. D’une émission à l’autre, on retrouve le présentateur, François-Régis Gaudry, et la chroniqueuse Elvira Masson dont il vante la beauté dès qu’il le peut. Cette attitude m’a plus d’une fois surprise car on imagine difficilement la jeune femme agir de même. Je ne peux m’empêcher de penser que cela, quoique flatteur ou pas car après tout on n’est pas obligées de le ressentir comme tel sous prétexte que « toutes » les femmes apprécient forcément les compliments sur leur physique plus fréquents que ceux sur leur intelligence, devient à force inconvenant. Sans nul doute qu’aux Etats-Unis un tel comportement lui aurait valu une poursuite pour harcèlement en bonne et due forme.  Bref.
Il y a bientôt trois semaines donc je regardais la rubrique « Bec sucré » quand je manque d’avaler de travers. En effet, ce jour-là, Elvira nous emmène dans une biscuiterie tenue par un célèbre pâtissier dont j’ignorais l’existence avant de voir ce numéro de l’émission. Après sa dégustation, elle vient faire son petit « débrief » avec le maître et là, elle mentionne le prix des sablés au kilo : 69 euros!!! Elle a vraiment dû tiquer dessus puisque l’artisan se sent le devoir de se justifier arguant que les ingrédients sont de grande qualité, pour certains biologiques, et que tout cela en gros a un prix et bla bla bla…
Là je reste abasourdie par tant de mauvaise foi. Je parle en connaissance de cause puisque j’effectue l’achat de l’essentiel de mes denrées alimentaires en Biocoop, au marché de ma commune auprès d’un agriculteur certifié AB et au rayon bio des supermarchés comme Super U. Petit à petit, j’ai intégré le prix des aliments comme le beurre, les oeufs, le sucre et la farine, éléments de base du sablé si je ne m’abuse. Je peux vous assurer une chose: même en prenant les produits les plus chers, vous arriverez difficilement à 69 euros le kilo. Il apparaît alors que ce pâtissier s’adresse à une clientèle essentiellement parisienne ou snob ou les deux, en tout cas à des personnes qui n’ont pas de lien avec le réel. Je me réjouis de ne pas en être. Dans ma petite ville du Gard, loin des rues bobos de Montmartre, je fais des sablés que je n’ai pas la prétention de voir un jour côtés en bourse. S’ils le sont auprès de ma famille et de mes amis, ce sera déjà très bien.

Pour une vingtaine de pièces:

150 g de farine T65
140 g de beurre
25 g de poudre d’amande
40 g de noix de coco râpée
le zeste d’un citron finement haché
80 g de sucre glace*
2 oeufs de calibre moyen
1/2 cuillerée à café rase de sel*
1/2 cuillerée à café de poudre à lever

Préparez la pâte en mélangeant dans un premier temps tous les ingrédients secs du bout des doigts afin d’obtenir une texture sableuse. Dans un second temps, battez les oeufs en omelette et versez-en les 3/4 dans le mélange sableux. travaillez la pâte de façon énergique pour amalgamer tous les ingrédients mais évitez de trop la pétrir sinon elle risque de se transformer en pâte brisée. Si elle colle un peu, n’hésitez pas à ajouter un peu de farine. Formez une boule que vous placez au réfrigérateur pour une durée de 30 minutes.

Sortez et étalez la pâte sur un plan bien fariné. A l’aide d’un emporte-pièce, découpez des formes de votre choix. Le cercle reste ce qu’il y a de plus simple. A défaut de ce type de matériel, recourez à un verre, tout simplement.
Si la pâte colle, divisez-la en une vingtaine de petits morceaux. Roulez-les chacun en boule avant de les écraser entre vos paumes.

Préchauffez le four à 180°.

Placez les formes sur une feuille de papier sulfurisé. Dorez-les avec le restant de l’oeuf puis enfournez pour 15 minutes maximum. Les biscuits doivent être bien dorés tout en restant un peu moelleux à l’intérieur. Une fois cuits, laissez-les reposer sur la plaque avant de les manipuler car ils pourraient se briser prématurément.

Conservez-les dans une boîte hermétique à l’abri de la lumière et de la chaleur…sans oublier d’en goûter un ou même deux avant!

cimg4444

(*) produits non issus de l’agriculture biologique

A noter: la marque Jean Hervé commercialise du sucre glace bio fait à partir de sucre roux. Je me suis contentée d’utiliser celui que j’avais dans mon placard et ferai ainsi jusqu’à épuisement.

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. J’adore c’est trop bon . Merci pour la recette

    Aimé par 1 personne

    1. Cicalia dit :

      Merci, c’est gentil. N’hésite pas à me le faire savoir si jamais tu essayes.

      J'aime

  2. Ca a l’air bien bon, a bientôt

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou, tres tentant 😀

    Aimé par 1 personne

  4. Citron et coco, c’est une association qui me plait…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s