Le Duô

Voici comment une envie de buffet asiatique se transforme en restaurant gastronomique.

Il y a quelques années, je déjeunai avec une amie dans un restaurant asiatique servant un buffet à volonté. Peu adepte de ce genre d’établissement, j’avais pourtant été séduite par la diversité des plats proposés sans qu’elle soit exhaustive. Je m’étais régalée au point d’y revenir deux fois. En ce vendredi, j’en avais envie. C’était là une façon de renouer avec un souvenir heureux et de m’en faire de nouveaux.  Alors imaginez ma déception lorsque j’ai trouvé porte fermée avec le panneau « à  vendre ». Je ne connaîtrai probablement jamais les raisons de cette fermeture mais je peux m’empêcher de penser que c’est dommage.
Comme je désirais déjeuner au dehors, il a fallu chercher un autre endroit propre à me satisfaire, que j’ai trouvé sur les conseils d’un ami qui ne me veut que du bien. Alors suivez-moi au Duô dans le quartier de la gare.

Le lieu impressionne un peu dès qu’on a passé la porte. Le cadre se veut chic et l’atmosphère un peu feutrée. Cependant la voix de l’hôtesse rassure par sa cordialité et son absence de manières.
La carte donne le ton: uniquement du fait maison. Cela dépend de ce qu’on entend par là car un plat réalisé à base de légumes surgelés ou encore une cuisse de canard sortie de sa boîte de conserve  peuvent être considérés comme tel. Comment s’y retrouver? De nature un peu suspicieuse face à ce genre de contradiction, j’abandonne ce trait de caractère le temps du repas. À vrai dire, elle ne m’effleurera même pas de bout en bout.

Le chef propose un menu alléchant à partir de 16 euros pour deux plats: je fais rapidement mon choix et quelques instants plus tard, mon entrée arrive.
L’odeur qu’elle dégage m’apparaît plus qu’appétissante. Pour moi, l’oeuf mollet est une grande première tout à fait concluante. Il en va de même pour le plat principal qui suit dans un délai raisonnable. Les potatoes au curry accompagnent à merveille les calamars et leur petite sauce.
Pour le dessert, je reste dans les classiques. Après moult hésitations entre une tarte au citron meringuée et un tiramisu, le second l’emporte. Bien m’en a pris car il se révèle exquis.
Un tour au comptoir et une addition très raisonnable. Je crois bien avoir trouvé une adresse à partager et un nouvel attrait à la ville d’Alès.

IMG_0372
L’oeuf mollet dans son bocal, garniture grand-mère et espuma aux cèpes

 

IMG_0403
Fricassée de calamars au chorizo de taureau et potatoes

 

IMG_0402
Filet de dorade royale, purée et poêlée de légumes

 

IMG_0410
Tiramisu

Le Duô
10 avenue du Général de Gaulle
30100 Alès

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s