L’éclair à la pistache de "Mon père était boulanger"

Pour reprendre en douceur après une très longue pause, je vous propose une petite adresse, celle d’une boulangerie du quartier de la gare de Lyon, dénichée quelques minutes avant d’attraper mon train pour Nîmes. 
A la caisse, les femmes, aux fourneaux, les hommes. Depuis le comptoir, on aperçoit les artisans au travail et ça rassure. Car, oui, j’ai appris avec surprise que certains boulangers-pâtissiers commandaient viennoiseries et pâtisseries sur catalogue, rien que ça! Si ce n’est pas une honte! Où donc l’odeur du pain ou du croissant sortant tout juste du four? Pour moi, c’est irremplaçable. Pourtant j’ai bien peur qu’à la longue ces effluves qui autrefois signalaient de façon on ne peut plus agréable le commencement de la journée se fassent de plus en rares. 
Du temps où je vivais à Metz, j’avais visité Nancy. Au cours d’une promenade dans les belles rues de la Vieille ville, j’étais tombée en pâmoison devant la vitrine de la boulangerie Gollé. Je me rappelle encore les divines odeurs qui se répandaient bien au delà de la boutique jusqu’au trottoir mais aussi l’excellent rapport qualité prix des produits proposés. Alors je lance ce cri: « Amateurs éclairés de bonnes boulangeries, unissons nos forces pour que ces plaisirs du quotidien ne disparaissent pas de nos quartiers, de nos villes, de nos régions! »

Chez « Mon père était boulanger », de la viennoiserie aux sandwichs en passant par la pâtisserie, tout m’a séduite au premier coup d’oeil. Je n’ai pas hésité longtemps pour me décider. Verdict: les produits sont variés avec des incontournables, simples et gourmands. Pour ce message, j’ai retenu l’éclair fourré à la crème de pistache. 

 
Visuellement comme vous pouvez vous en rendre compte, ça pète, passez-moi l’expression. Du point de vue gustatif, c’est réussi. La pâte à chou est légère, le glaçage et la crème (teinte de pistache très naturelle) sucrés comme il faut, annihilant toute sensation d’écoeurement. Si, cependant, j’avais un petit bémol à formuler, je dirais que la crème est un peu trop liquide ce qui complique une dégustation sans assiette à dessert ni cuillère. Mieux vaut dans ce cas avoir les mains impeccables pour vous lécher les doigts en toute quiétude, chose que j’ai faite sans sourciller. 

Pour vivre en province depuis des années et fréquenter assidûment les boulangeries, mes références de prix sont inévitablement différentes de celles de la capitale. Toutefois entre donner mon argent au Daily Monop ou à des artisans-boulangers souriants, la question ne se pose même plus!

Boulangerie « Mon père était boulanger »
4 bis rue Lyon
75012 Paris


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s